L’E.L.N (Enveloppe Linguale Nocturne)

La langue est la principale responsable de l’équilibre dentaire. Elle participe à la croissance crâno-faciale et guide les
dents au cours de leur éruption. L’enveloppe linguale nocturne est un appareil de rééducation linguale qui apprend la
bonne posture de la langue.

ELN

La déglutition primaire est normale jusqu’à 1 an. Cette déglutition découle de la tétée ou la langue se comporte comme une pompe à vide. Elle aspire le lait mais aussi les parois de la bouche. Ce sont des forces qui écrasent et compriment les mâchoires.

A partir de 2 ans, l’enfant doit mastiquer des aliments durs. La langue doit apprendre à fonctionner différemment, sinon elle se fait mordre. Elle apprend à pousser contre le palais de l’avant vers l’arrière pour amener les aliments et la salive vers le fond de la bouche et pouvoir les avaler. Entre les déglutitions la langue reste en appui contre le palais. C’est la déglutition adulte.

Si la déglutition n’a pas été acquise la langue continue à aspirer, elle passe entre les dents, les joues, et les lèvres se contractent exerçant des pressions qui compriment les mâchoires et les empêchent de se développer : déglutition primaire (succion) = les mâchoires sont stimulées correctement et la croissance est harmonieuse.

Le port

L’appareil est à la forme du palais. Il faut le plaquer contre tout le palais avec la force de la langue. C’est la langue qui maintient l’appareil à la bonne position. La langue doit rester dans l’appareil et ne doit pas se décoller du palais.

Il doit être porté le soir, 1 à 2 heures (pendant les devoirs, la télé, les jeux vidéos…) et la nuit. Il ne faut pas parler avec.

Important : lorsque l’appareil n’est pas porté, il faut penser à positionner la pointe de la langue au palais sur les papilles palatines situées derrière les incisives supérieures ‚papille arrondie, au milieu). La langue doit avoir la même position avec l’appareil.

langue bien positionnée langue mal positionnée
Langue bien positionnée Langue mal positionnée

Article rédigé par le praticien le 02/12/2015